Facebook
Twitter
YouTube
Instagram
 
 

Home / Post / T’ICI – Travaux Identitaires de Citoyenneté interculturelle

 

Dans le secteur de jeunesse, T’ICI a pour objectif de comprendre les enjeux identitaires de jeunes résidant dans les quartiers multiculturel d’Ile de France.  Les jeunes apprennent la méthodologie de recherche-action, basée sur la réalisation des entretiens et mini-documentaires avec leurs pairs. Les équipes du projet travaillent sur les sujets identifiés par les jeunes afin de construire ensuite des outils pédagogiques au service des éducateurs et travailleurs auprès de jeunes pour une meilleure compréhension des identités multiculturelles.

Les principaux buts du projet sont tout d’abord d’explorer les dynamiques et stratégies identitaires propres aux jeunes tout en prenant conscience et en identifiant celles qui sont le plus adaptées, salutaires et en cohérence avec le vivre ensemble, et cela à travers une expérience artistique (création de courts-métrages). Ensuite nous souhaitons aborder les causes pouvant être à la base des conflits identitaires et développer des compétences sociales (la collaboration interpersonnelle, la communication orale, la gestion des conflits). Enfin, les ateliers proposés permettent d’augmenter la motivation et l’engagement des jeunes dans la vie citoyenne multiculturelle et le vivre ensemble à travers une méthodologie combinant la recherche-action (des entretiens filmés avec des pairs) et des interventions socio-artistiques (création des documentaires et des courts-métrages). Ce projet est mené en partenariat avec  le Portugal, les Pays-Bas et l’Angleterre.

Lundi 3 avril : Nous avons commencé la journée par une présentation assez originale de chacun : il fallait écrire sur une grande feuille tous nos prénoms, noms, et les différentes façon de nous appeler, en fonction des époques et des contextes que nous traversions. Cela touche directement à la question de l’identité puisque nous exposons devant le reste du groupe des éléments assez intimes nous concernant et touchant directement notre personnalité.

La journée s’est poursuivie avec des activités pour s’initier au théâtre. Ainsi, nous devions, par deux, reproduire de façon symétrique les gestes de la personne en face de nous, dire notre prénom de façon neutre devant les autres participants, ou encore sculpter, par équipe, les corps des autres selon un thème imposé… Ces différentes approches ont été utiles pour se préparer aux activités de la semaine et notamment au théâtre-forum, dont nous allons parler dans la suite de l’article.

Mardi 4 avril : Après avoir fait quelques jeux pour dynamiser le groupe (comme tous les matins et les débuts d’après-midi suivants), nous avons eu un temps pour retrouver des histoires restées en mémoire que l’on avait vécu dans un quartier multiculturel.  Après les avoir écrit individuellement, nous les avons partagées avec les autres. De très belles histoires, traduisant souvent un choc culturel, on été dévoilées.

L’après-midi a été consacrée à la mise en scène de ces histoires. Nous avons du d’abord créer des groupes en fonction des différents thèmes évoqués à travers nos histoires, puis en choisir une par groupe (ou en construire une à partir des différents éléments de récit) et la rédiger ensemble. A la fin de la journée, nous avons joué chaque scène devant les autres une première fois, puis une deuxième en ajoutant un élément magique, fantastique, à un moment clé.

Mercredi 5 avril : Cette troisième journée a été dédiée à la réalisation des storyboards (chacun a pu s’essayer au dessin plan par plan des scènes créées) et des bruitages : nous devions remplacer tous les dialogues par des sons que nous inspiraient les différentes scènes.  C’était assez amusant de voir les inspirations de chacun pour des mots pas si évidents à traduire en « simples » sonorités !

Jeudi 6 avril : Nous avons pu tourner les court-métrages créés par chaque groupe. On s’entraidait tous car nous avions besoin de figurants pour différentes scènes. Nous avions une valise de costumes à disposition et nous repérions les endroits où nous pouvions tourner telle ou telle scène dans les Grands Voisins. Yvan avait un appareil photo avec un pied pour nous filmer.

Vendredi 7 avril : Nous avons finalisé cette semaine d’atelier en enregistrant les sons préparés deux jours plus tôt. De la même manière que pour les images, nous avions parfois besoin de renforts pour certains bruits, et c’était avec un grand enthousiasme que les participants se prêtaient au jeu !

Cette semaine nous a permis tout d’abord d’apprendre différentes techniques autour de la réalisation d’un film ainsi que des bases théâtrales, mais aussi de lier de nouveaux contacts et être plus à l’aise avec la prise de parole en public.

Pour voir les photos de l’atelier, cliquez ici !